O

Booking : celine@agauchedelalune.com

  • O - La Rivière - Un Torrent, La Boue

Biographie

Des années durant, Olivier Marguerit fut considéré comme le meilleur sideman de la pop à Paris. Littéralement « le meilleur type sur le côté ». Multi- instrumentiste, diplômé de l’American School of Modern Music, il était celui qui – de Syd Matters à Mina Tindle en passant par Chicros et Thousand – mettait les autres en valeur, et qui le faisait mieux que personne. Avec lui, ils se révélaient, prenaient de l’ampleur, atteignaient un niveau qu’ils n’avaient encore jamais atteint. Olivier se démultipliait, au propre comme au figuré.

Et puis un jour Olivier a décidé de se mettre au centre. Pas uniquement au centre de la scène pour attirer la lumière : au centre de la musique, plus près de son cœur, de cette source qui semble abreuver inlassablement le Parisien.

Il y eut deux vinyles, sortis confidentiellement sous le nom de O (Ohm part 1 et Ohm part 2). Un O comme un cercle tracé autour de lui, autant pour s’isoler que pour inviter. Un O comme le son le plus musical et universel qui soit. Un O aussi comme une cercle parfait, exercice de dessin pourtant périlleux réussi du premier coup.

Sur ces premiers enregistrements, plus qu’un musicien solo, l’auditeur découvrait un créateur de mondes ludiques et luxuriants, dans la lignée des Todd Rundgren, Robert Wyatt, Sébastien Tellier ou Dave Longstreth de Dirty Projectors. Des stratèges du songwriting dont la cérébralité n’a d’autre but que de mettre en valeur la grande sensualité. Ici « L’Odeur du coton ». Là, les flashes sanguins d’ « Un torrent, la boue ». Et puis, « A Kiss » et « Mon Écho », véritable odyssée mélodique de la sexualité.

La planète dessinée par Olivier est une planète vallonnée, faite de viaducs stylistiques, de jungles harmoniques, de volcans en falsetto mais, surtout, de rivières. Car chez O, évidemment, il y a de l’eau. Toujours de l’eau.

Cette fascination pour la chose aquatique, l’auditeur la retrouve sur ce premier long format, qu’Olivier sort cette fois sous le nom de O. Comme chez d’autres très grands architectes (Ravel, Arthur Russell, Roedelius), la musique est ici conçue comme un matériau fluide qui coule de source malgré sa grande complexité. Engagement amoureux dans « Plonge dans l’eau », construction d’un avenir dans « La rivière » ou encore liquide amniotique dans « Mon Echo » : l’eau chez O s’infiltre entre les catégories, les morceaux, les accords, et imbibe les chansons d’une aura insaisissable.

Libre, érudite, physique, dépourvue de tout calcul et de toute pudeur, la pop scintillante de O rappelle que les héros musicaux de Daniel Balavoine s’appelaient David Byrne et Peter Gabriel. Elle est la preuve euphorique que la plus grande des évidences est souvent le fruit de la plus grande des sophistications. Et qu’on ne crée vraiment d’œuvre digne de ce nom qu’en piétinant avidement les frontières du « cool » et du bon goût. 

 

Son premier album "Un Torrent, La Boue" est disponible.

 

Dates

06 octobre 2017 File 7
Magny

Discographie

Un Torrent, La Boue (2016) Un Torrent, La Boue (2016)

Galerie

O 1
O 3
O 4
O 5
O 2
© 2015 A Gauche De La Lune - Tous droits réservés | mentions légales
Tous les artistes AGDL