Peter Von Poehl

Booking : celine@agauchedelalune.com

  • Peter von Poehl – Inertia (Official Audio )

Biographie

  « Sympathetic Magic », quatrième album du suédois, est une nouvelle démonstration des multiples talents de Peter von Poehl : auteur-compositeur hors-pair, arrangeur subtil et guitariste inventif. Un disque aux parures délicates qui enveloppent avec grâce une voix toujours aussi limpide. Peter von Poehl fait de nouveau des étincelles dans le songwriting et livre un classique taillé pour ne plus vous quitter une fois la première écoute passée. L’artiste s'impose ainsi comme un funambule pop des temps modernes, s’illustrant tout aussi habilement dans l’art de la symphonie de poche. Jolie nouveauté, le musicien laisse transparaître des connexions inédites avec les territoires électroniques. 

 

 Sur son précédent album Big Issues Printed Small en 2013, Peter von Poehl avait d’abord façonné les chansons sur scène, avant de les graver sur bande en une seule journée. Pour Sympathetic Magic, le quatrième chapitre d’une discographie entamée avec l’éclatant To Where the Tea-Trees Are en 2006, le musicien suédois a changé de méthode. Il a commencé par écrire seul dans son petit studio parisien : pendant un mois, il a fait des maquettes sur des claviers et un orgue qu’il possède depuis l’adolescence, puis a "bricolé des batteries". Une deuxième escale l’a mené aux mythiques studios Vogue en banlieue parisienne. "J’ai contacté Jens Jansson, qui avait fait les batteries sur tous mes disques. Il a changé de travail, alors j’ai dû le supplier de venir jouer." Belle initiative puisqu’elle a permis d’offrir à Sympathetic Magic cette formidable rythmique, sourde et ronde, caractéristique de l’oeuvre von Poehlienne. Martin Hederos, complice de longue date échappé du groupe suédois The Soundtrack of our Lives, est ensuite venu ajouter cordes, cuivres et choeurs. Ne manquaient plus que les voix, que Peter a enregistrées en faisant appel à Romain Clisson, un jeune ingénieur du son rencontré aux studios Vogue. Le mix de Peter Katis (The National) et les finitions ont enfin promené les onze titres de Sympathetic Magic entre des studios d’enregistrement de Bridgeport (CT - USA), Stockholm et Malmö, la ville d’origine du musicien. 

 

 Fruit de ces différentes étapes, Sympathetic Magic est une nouvelle démonstration des multiples talents de Peter von Poehl : auteur compositeur hors-pair, arrangeur subtil. Un disque aux parures délicates : orgues, clarinettes, violoncelles, hautbois et bassons enveloppent avec grâce la voix, toujours aussi limpide, du Suédois (allez donc écouter le premier single Inertia, formidable leçon de production). Une fois encore, Peter von Poehl fait des étincelles dans le songwriting, comme avec Late Arrivals, classique taillé pour ne plus vous quitter une fois la première écoute passée. Une fois encore, il s’impose comme un des plus grands funambules pop de l’époque (The Go Between, impeccable et tout en équilibre). Une fois encore, il s’illustre, avec éclat, dans l’art de la symphonie de poche (Tired Retainers). Jolie nouveauté, le musicien laisse transparaître des connexions avec les territoires électroniques inédites - l’impeccable Grubbed Up Pt. 1. 

 

Pour Sympathetic Magic, Peter Von Poehl s’est nourri de ses nombreuses expériences parallèles : de Waves, un ballet dont il avait composé la musique et qu’il avait réalisé avec les chorégraphes Héla Fattoumi et Eric Lamoureux, il a par exemple gardé l’envie de multiplier les effets de guitare. "Je glane beaucoup d’idées dans tous mes projets. Je m’en nourris pour apporter quelque chose à mes propres disques. Et puis j’ai toujours produit mes albums seul (sur son label Nest & Sound), donc ces expériences me permettent aussi de les financer. J’ai le malheur de faire des disques assez chers avec beaucoup de musiciens, à l’ancienne, sur bandes (rires)." 

 

S’agissant des textes, Peter von Poehl explique écrire beaucoup et garder peu. Cherchant le romanesque dans le quotidien, il préfère la poésie aux discours, les tableaux aux exposés. "Je ne fais pas du storytelling, je ne crois pas qu’on en sache plus à la fin qu’au début de mes chansons (rires). Quelqu’un avait dit de mes chansons qu’il fallait plutôt les voir comme des arrêts sur image, c’est une idée qui m’a plu." Des arrêts sur images - normal pour un artiste qui a déjà signé une vingtaine de musiques de films - qui sont autant d’arrêts sur émotions : on ne ressort pas indemne des albums du Suédois qui agencent la bande son mélancolique de nos existences. Amateur de peinture et photographie, Peter von Poehl a d’ailleurs choisi le titre Sympathetic Magic (en français "magie noire") pour raconter la façon dont une oeuvre d’art, même lorsqu’elle est constituée d’éléments insignifiants, peut avoir un effet bouleversant sur celui qui est en train de l’observer. Rien d’insignifiant ici. Mais, effectivement, un authentique bouleversement. 

 

 « SYMPATHETIC MAGIC » - NOUVEL ALBUM -  Sortie le 21 avril en CD, Vinyle et Digital 

Dates

14 octobre 2017 Paul B
Massy
19 octobre 2017 Krakatoa
Bordeaux
28 octobre 2017 Théâtre Chateaubriand
Saint-Malo
Réserver
27 octobre 2017 Le Centre Pompidou
Paris
Réserver
25 novembre 2017 Théâtre de Poche
Béthune
02 décembre 2017 Le Vauban
Brest
21 décembre 2017 La Source
Fontaine

Discographie

Sympathetic Magic (2017) Sympathetic Magic (2017)
Big Issues Printed Small (2013) Big Issues Printed Small (2013)
May Day (2009) May Day (2009)
Going To Where The Tea Trees Are (2006) Going To Where The Tea Trees Are (2006)

Galerie

Peter von Poehl by Julien Bourgeois
© 2015 A Gauche De La Lune - Tous droits réservés | mentions légales
Tous les artistes AGDL