Web design & dev by Contemple
0%
Book now

Nu-jazz - Londres, UK

Label - Ninja Tune

The Cinematic Orchestra

Biographie.

Avec « Motion », leur premier album, unanimement salué par la critique, The Cinematic Orchestra avait déjà ouvert une nouvelle voie. Son interprétation, alors inédite dans le milieu, a poussé toute une génération d’artistes à casser les codes. « To Believe » ne manque pas à cet héritage, mélange de jazz et d’orchestration transcendantale, combiné à cette électro élégante dont Ólafur Arnalds ou Floating Points ont le secret - autant d’artistes à qui The Cinematic Orchestra a montré le chemin. L’ensemble forme un langage sonore unique, cohésif, impérial.

Depuis la sortie de « Motion », The Cinematic Orchestra a vendu des centaines de milliers d’albums, généré près d’un demi-milliard de streams et été adoubé par la critique, de Pitchfork (8.6 pour leur second album, « Every Day », sur lequel figurent deux collaborations avec Montella Bass, chanteuse inoubliable du Art Ensemble of Chicago) au Guardian, en passant par le New York Times, Le Monde, Resident Advisor, Fader, Mixmag, NME, Crack (tête d’affiche du Simple Things Festival en 2016), Rolling Stone, Gilles Peterson, Benji B, Jason Bentley, Zane Lowe, Annie Mac, Lauren Laverne, KCRW et Mary Anne Hobbs. « To Build A Home » apparait dans d’innombrables films et séries dont Orange Is The New Black et This Is Us, mais aussi des publicités pour Burberry, Armani, Nike ou Apple. Sans oublier le court métrage d’Andrew Griffin avec Peter Mullan (Trainspotting, Harry Potter), « To Build A Home ».

Le groupe s’est également illustré sur scène, devant un public toujours plus nombreux, remplissant des salles aussi prestigieuses que le Royal Albert Hall de Londres, la Philharmonie de Paris, l’Auditorium Park Della de Rome ou l’Opera House de Sydney. Leurs performances à Coachella, Glastonbury, Fuji Rock, Montreux ou au Sonar ont fait date. Ils ont joué en l’honneur de Stanley Kubrick pour les Directors Guild Lifetime Achievement Awards, et sur la scène du SummerStage de New York, au côté du légendaire Maiavishnu Orchestra de John McLaughlin. Le groupe est également à l’origine d’une série d’événements organisés au Barbican Centre de Londres, en compagnie du regretté prodige Austin Peralta. Sans compter Dorian Concept, Thundercat, Moses Sumney et Gilles Peterson, qui les ont tous accompagnés sur scène. The Cinematic Orchestra ont par ailleurs signé la BO du film documentaire de Disney « Les Ailes pourpres : Le Mystère des flamants », dont le morceau « Arrival of The Birds » illustre également la scène finale du biopic consacré à l’astrophysicien Stephen Hawking, « Une merveilleuse histoire du temps », récompensé aux Oscar. Autant de projets auxquels s’ajoute une compilation Late Night Tales, faisant honneur à Flying Lotus, Burial ou encore Björk.

Difficile d’imaginer que leur précédent album, « Ma Fleur », fête aujourd’hui ses douze ans. Qu’avez-vous fait, depuis 2007 ? Qu’avez-vous accompli ? Dans douze ans, nous serons en 2031. Qu’aurez-vous fait, d’ici là ? Bien heureux celui qui peut répondre à cette question. Après tout, nous ne sommes que simples passagers de notre propre existence, improvisant au fil des événements qui se présentent. Alors, que croire, finalement ? Naissances, morts, succès et échecs. Argent, drogue, tentations et rejets. Trump, Brexit, peur et espoir. Art, pertinence, pression et croyance. Voilà ce qui a ponctué ces douze années. Voilà ce qui a nourri et mené ce nouveau projet à maturation. Autant de questions qui ont fait ce qu’il est, distillées dans un album qui est non seulement leur meilleur à ce jour, mais qui reflètent, peut-être aussi, la beauté de la vie.

News.

Nouvel album « To Believe » disponible le 15 mars

EN
tournée
18.03.2019
Casino de Paris - Paris, Fr